Savoie, Haute-Savoie, et partout en France
04 50 90 72 40
couveuse@nunadev.com

Interview Couvé : Valentin Plantaz, fondateur du « Vrac ambulant »

Interview Couvé : Valentin Plantaz, fondateur du « Vrac ambulant »

Valentin Plantaz a 19 ans quand il intègre la couveuse Nuna en 2019. Son projet ? Une épicerie vrac zéro déchet ambulante. Il achète un camion et l’aménage en épicerie pour faire tous les marchés de la vallée. Ainsi, il permet aux personnes qui font le marché de pouvoir acheter également la partie épicerie : pâtes, riz, graines, savon, huile, etc. Les clients peuvent amener leurs propres bocaux pour éviter les déchets d’emballage.

Comment t’est venue l’idée du Vrac Ambulant ?

Durant mes deux dernière années de lycée, j’ai eu une prise de conscience concernant le rapport à l’écologie, l’environnement.

Je me suis rendu compte que les tous les produits du quotidien que l’on utilisait alimentaire et non alimentaire engendre énormément de déchet, de pollution, de plastique et qu’il n’y avait pas beaucoup de choix et de lieu de vente zéro déchet dans le coin.

En ayant cherché aux alentours, il n’y en avait pas à moins de 20 min, c’est alors que l’idée de pouvoir proposer des produits en vrac m’a paru importante et que je me suis lancé dans ce projet.

Tu as démarré à 19 ans, est-ce que tu n’as pas eu peur de te lancer dans l’entrepreneuriat aussi tôt ?

Non, pas vraiment, j’avais vraiment l’ambition de faire naître ce projet qui me tenait et qui me tient toujours à coeur !

J’ai aussi de la chance d’avoir eu une situation optimale pour me lancer,  vivant encore chez mes parent (pas de frais liés au logement) !

Comment as-tu connu la couveuse Nuna et qu’est-ce qu’elle t’a apporté dans le lancement de ton projet ?

J’ai connu la couveuse grâce au bouche-à-oreille, en particulier mon cousin qui y avait été suivi.

La couveuse Nuna m’a permis de me lancer sereinement en étant accompagné, rapidement sans me soucier tout de suite des autres aspects (juridique, comptable, assurance,…).

Cela permet aussi de se lancer en diminuant les risques car on est à l’essai !

Comment vois-tu l’avenir pour le Vrac ambulant ?

Toujours présent en proposant une gamme de produits plus large. J’espère aussi sensibiliser de plus en plus de monde, petit à petit en étant présent sur différents marchés avec cette offre innovante !